Entreprise

Collectivité

8h – 9h30 jeudi 11 août : coupures à Hagnoudrou. Toutes nos excuses.

Transition énergétique et innovation

Adaptation du réseau au développement des énergies intermittentes

L’énergie photovoltaïque présente un caractère intermittent c’est-à-dire que sa production dépend des conditions météorologiques. En journée, quand le soleil brille, la production est très importante alors que la nuit elle s’avère inexistante. Pourtant, il faut qu’à tout moment la production soit égale à la consommation

Dans le contexte de la transition énergétique, l’énergie solaire présente un double intérêt : elle est à la fois propre, car elle ne produit pas d’émission de CO2, et inépuisable. A Mayotte le taux d’ensoleillement rend le développement de cette énergie renouvelable très favorable. 
Le défi d’EDM en tant que gestionnaire de réseau est alors d’augmenter la part d’énergie intermittente tout en maîtrisant l’équilibre du système électrique.

Développer des parcs de panneaux photovoltaïques

Pour accélérer le développement de l’énergie solaire, EDM déploie plusieurs parcs de panneaux photovoltaïques, notamment à Longoni.

Stocker l’énergie

Une des solution retenue par EDM est le stockage de l’énergie par batterie, c’est le cas du projet “report de charge” mené avec Albioma. Albioma fournit une batterie connectée au réseau qui se charge la journée, lorsque l’énergie solaire est importante et la demande faible, et dont l’énergie accumulée est utilisée le soir pour répondre au pic de consommation entre 19h et 21h. Cette batterie, située à la sortie de la centrale EDM de Longoni et raccordée au poste de Longoni, sera mise en service d’ici la fin du 1er semestre 2022.

Développer les réseaux intelligents

Les projets de batterie demandent à EDM d’adapter son réseau et de développer des réseaux intelligents ou smart grids. L’entreprise doit utiliser les nouvelles technologies pour acquérir des informations essentielles à la gestion d’un réseau intégrant une part importante d’énergie renouvelable. 

Dans ce cadre, EDM est partenaire du projet européen d’innovation MAESHA qui a pour objectif de construire un réseau intelligent, réplicable, sur une territoire non connecté. 

Ce projet réunit différentes solutions d’équilibre du réseau : 

  • des batteries capables de stocker de l’énergie
  • la technique Vehicle to Grid, qui permet d’utiliser les batterie de véhicules en charge pour l’équilibre du réseau
  • de l’effacement de consommation électrique, pour les industriels c’est l’arrêt de la  consommation d’électricité sur le réseau sur des plages définis avec EDM et l’utilisation pendant ce temps d’un groupe électrogène, pour les particuliers c’est la réduction sur une courte durée de l’utilisation d’appareils énergivores (machine à laver par exemple)
  • le stockage d’hydrogène, gaz renouvelable et privilégié par le Ministère de la Transition Énergétique, pour stocker de l’énergie sur des temps longs (plusieurs mois)

Toutes ces solutions sont connectées sur une plateforme d’aide à la décision, ou système d’information, qui surveille la consommation et la production photovoltaïque liée à la météo, et propose à l’opérateur la solution la plus adaptée en fonction des différentes données du système. Cette plateforme peut par exemple conseiller l’opérateur de faire appel aux véhicules to grid plutôt que de démarrer un nouveau groupe diesel, ou d’avoir recours à une solution d’effacement car les clients sont prêts à moins consommer à ce moment. 

Au sein de MAESHA se forment des communautés locales d’énergie qui regroupent notamment des industries et des collectivités, animés par la volonté d’être acteurs de leur consommation d’électricité. En plus de la plateforme, il s’agit de sensibiliser différents publics de l’île pour faire évoluer le système.

Ce projet, démarré l’année dernière, se terminera en 2024.

Convertir nos centrales au bioliquide

Nous souhaitons remplacer les énergies fossiles comme le fioul, aujourd’hui utilisé dans les centrales, par du bioloquide pour décarboner notre industrie. A ce titre, un test, réalisé en juin 2021 sur le site des Badamiers, consiste à remplacer le gasoil par de l’huile de colza pour faire tourner l’un des moteurs. 
Ce test donne lieu à des analyses et la conversion des centrales à grande échelle est soumise à l’accord de la programmation plurielle annuelle de l’énergie, qui pilote la transition énergétique en France, et de la CRE – Commission de Régulation de l’Énergie.